samedi 2 mars 2013

Le CAIRN des SCIENTIFIQUES by Fabien Ayih Della Robert, Catherine SERMET, Thierry Mathelin

Le Cairn des scientifiques
Le Cairn de personnalités qui ont compté dans le monde (un peu comme les gisants de nos Cathédrales).
Dans le processus du Cairn, il y a l' étape du film.
Du réalisateur qui pose son regard sur un moment de l' humanité.
Mr Thierry Mathelin dit Fabien Ayih Della Robert dit FADR a pensé à vous pour conter l' histoire du Merveilleux, du Sacré, de la genèse et de l' Humain, avec ses oursins dont il vous dira qu'ils sont sans noyau mais bien vivants, flottants dans des airs qui n'ont à voir ni avec l' éther, ni avec l' atmosphère, mais avec l' espace temps.

Cet artiste n'interroge absolument pas le rapport entre les morts et les vivants.
Son esthétique et son éthique s'inscrivent dans le monde selon Pauli, Röntgen, le nouveau prix nobel de physique Serge Haroche.


Il a confronté son travail avec des scientifiques qui ont paraphrasé d' un "oui" : 
Jean Pierre Luminet, Etienne Klein, Thibault Damour, Patrick Tort, Régis Boyer, Jean-Pierre Changeux, Jean-Claude Ameisen.


Certains pensent que la condition de l'humain et ce qui unirait tous les vivants est l' argent. "Remenber that time is money ", écrivait Benjamin Francklin en 1748, dans " conseils à un jeune commerçant".
Depuis le 18 ième siècle, le sablier du temps s'est emballé.
Mais pour cet artiste, il ne s'intéresse pas à ces flux financiers, il s'intéresse à la collusion entre des quarks, des protons, des neutrinos et des boson de Higgs.
Mister Higgs est son héros.

Pitch de ce qui vous est proposé:
Einstein - energie -  transfert - crossing the line.
convoquer des danseurs tels que Michael Barychnicov, Marie-Agnes Gillot, Kader Belarbi, Carolyn Carlson (qui ont eu aussi paraphrasé d' un "oui" de principe). 

Pour raconter avec la danse, un pur moment de Degré Zero, face à des LILITH, aux Cairns dédiés à l' EDDA et à la poésie Scaldique. 
Ils danseraient le Merveilleux, le Sacré, la Genèse, l' Humain.
Devant votre caméra convoquer la biologie et la philosophie des sciences, la physique quantique, le darwinisme, l'art …. pour tenter de cerner, non pas ce qui est la vie, mais se poser la question ensemble . 
Inventer l'idée d'un colloque artistique pour répondre à la question : " Qu'est-ce que le vivant ?"

Là, je me permets d'intervenir.
Et je trouve que cela serait digne d' Orphée allant chercher Eurydice.
D'un Opera de Wagner, d'une symphonie de Haendel, d'une valse lente de Sibelius.

L'idée serait que le décor de cette aventure, de ce colloque artistique, soit les décors de votre dernier film MELANCHOLIA
Revoir, cela non pas comme un décor, mais comme une rétroprojection.
Non pas comme un reliquat, mais comme une relique, un saint suaire, comme Leonard de Vinci peignant la Cène. 
Rendre au réel l' espace fictif de votre dernier film.
Il s'agirait bien du comble du langage. 
Tous vos films ont pour sujet l' espace et le temps.

Alors, comme Ziberberg, à la place d'une mappemonde, d'un globe terrestre,ce serait vos décors qui tiendraient lieu d' espace in situ pour le land art de Monsieur Thierry Mathelin dit Fabien Ayih Della Robert dit FADR.